Le confinement, une opportunité d’aller vers un meilleur « soi » ?

J’ai eu la chance d’être invitée par la cool équipe du podcast 20 minutes avant la fin du monde pour parler bonheur, écologie, yoga & capitalisme. A l’occasion de la sortie du premier épisode sur l’injonction au bonheur, je voulais partager un petit texte qui fait écho à l’épisode, que j’avais écrit pendant le premierLire la suite « Le confinement, une opportunité d’aller vers un meilleur « soi » ? »

La place de la méditation dans l’enseignement du Bouddha

La méditation, nom générique utilisé pour désigner une pluralité de pratiques issues de traditions spirituelles ou religieuses différentes, est extrêmement populaire aujourd’hui en France et en Occident. Spontanément associée au bouddhisme dans l’imaginaire occidental, elle fait l’objet de nombreuses idées reçues, tant sur ses desseins que sur ses modalités pratiques. Elle permettrait ainsi de «Lire la suite « La place de la méditation dans l’enseignement du Bouddha »

Pourquoi la loi de l’attraction me rend chèvre

La loi de l’attraction et la pensée positive sont aujourd’hui omniprésentes dans le milieu du bien-être et de la spiritualité, que ce soit dans la bouche de coachs, de professeurs de yoga, ou par des citations sur fond de jolis paysages sur les réseaux sociaux. Chez Citta Vritti, on pense qu’il faut en finir avec la loi de l’attraction, et on vous dit pourquoi.

Corps du monde, monde du corps

On entend souvent que le yoga est une voie d’exploration de son écologie intérieure, qui tisse des correspondances entre corps de l’homme (microcosme) et l’univers (macrocosme), dessinant ainsi une vision cosmique du corps humain. Comment ces correspondances entre corps de l’homme et corps du monde se sont-elles originellement tissées dans la pensée indienne ? Quel rôle cela confère t il au corps, sur le chemin de la libération ? Cet article esquisse une réflexion sur ce sujet autour de deux corpus de textes indiens: le Veda et des Upanishads.

Rencontre avec Colette Poggi – la Bhagavad Gita ou l’art d’agir

Lire « La Bhagavad Gita » de Colette Poggi, se laisser plonger dans les illustrations d’Emilie Poggi, c’est comme s’abreuver à une source d’eau fraîche, à la fois vivifiante et ressourçante. Grâce à son talent exceptionnel de conteuse, Colette nous entraîne dans une lecture vivante et actuelle de ce texte sacré de l’Inde, qui informe autant qu’elle nous transforme. On en ressort revigorés, prêt.e.s à s’engager pleinement dans le monde.

Cliché #1 : « Le yoga, c’est l’Union »… ou pas

Si vous êtes pratiquant ou professeur de yoga, vous n’avez pas pu échapper à cette définition si galvaudée du yoga : « Le Yoga, c’est l’Union », parfois déclinée sous différentes formes, entre autres : « la pensée indienne est une pensée non dualiste »  » En Inde il n’y a pas de séparation, tout est Un »,