L’attaque du Capitole ou le grand bingo « conspiritualiste » New Age-fasciste

Vous avez été nombreuses et nombreux à nous communiquer votre enthousiasme vis-à-vis de notre précédent article « Pour en finir avec les théories du complot dans le yoga ». Et à nous témoigner de vos expériences obscurantistes dans le monde de la spiritualité et du bien être dont certains membres ont parfois tendance à se croire mieux habilités que les cancérologues, infectiologues, astronautes, scientifiques ou autres économistes et sociologues.  Nous en concluions que notre métier, micro milieu s’il en est, n’est pas exempt de la radicalisation à certaines idéologies douteuses – notamment complotistes – qui forment le terreau fertile de l’extrême droite pour 2022 ; non sans représenter un certain danger pour la démocratie.

Et là, coup de tonnerre : le 6 janvier dernier dans la ville de Washington, des dizaines de partisans de Donald Trump, dont plusieurs affiliés à la secte multiforme QAnon, forçaient violemment l’entrée du Capitole, perturbant le processus constitutionnel, refusant la transition démocratique et le résultat des urnes favorable au camp démocrate.

Parmi eux, une importante part d’individus identifiés comme complotistes, néo-nazis, négationnistes, empruntant aux concepts religieux du millénarisme et de l’Apocalypse et dont l’allure et le discours témoignent d’une fusion cocasse avec la mouvance New Age. Mais plutôt style gun que pierre de lune. En témoigne la vidéo ci-dessous figurant l’un des « célèbres » envahisseurs du Capitole. Celui-ci se présente comme « un shaman », « un être multidimensionnel » capable de sentir « les fréquences au-delà de ses cinq sens » et « dont le troisième œil ouvert [lui] permet de voir ce que [nous] ne voyons pas ».

Des références aux thèses de la secte QAnon qui prétend combattre un trafic pédo-satanique commandité par les démocrates et implanté au sein du Deep State (Etat caché à l’intérieur de l’Etat) et que seul Donald Trump (et donc sa réélection) peut arrêter. Rappelons-le : l’une des thèses fondamentales de ce groupe est que les élites démocrates (gouvernement, milieux financiers, médias, artistes) se nourrissent d’adrénochrome, une molécule soit disant secrétée par ces enfants torturés, afin de garder leur jeunesse éternelle.

Il serait si aisé d’en rire que la moquerie n’a même pas lieu d’être. D’autant plus que le mouvement QAnon (qui compte quand même plusieurs millions de sympathisants dans le monde) est considéré par le FBI comme une source potentielle de terrorisme intérieur suite aux appels de ses partisans à perturber le processus démocratique, à recourir à la violence et à encourager le meurtre des personnalités publiques qui leur sont opposées.

Un subtil glissement idéologique  : le « conspiritualisme »  

Dans mon précédent article je m’interrogeais sur la façon dont l’héritage du Summer of Love, du festival de Woodstock, de l’anti-impérialisme américain, de la révolte de la jeunesse contre la guerre du Vietnam, des slogans « Make Love Not War », bref la contre culture des années 1960, se transformait tranquillou (dans une moindre mesure, n’exagérons rien – mais gardons l’œil ouvert quand même !) en un micro milieu paranoïaque adepte des thèses obscurantistes rétrogrades, anti-science, anti-démocratiques, anti-étatiques et violentes. Ce que le podcast américain Conspirituality identifie sous le mot valise de « conspiritualisme » : une mouvance à mi chemin entre la spiritualité et le complotisme, là où la gauche utopiste rejoint l’extrême droite fasciste.

Le type de discours à la fois brouillon, narcissique et délirant entendu dans la vidéo ci-dessus me rappelle en effet des phrases que j’ai pu entendre quasi mot pour mot dans les milieux New Age occidentaux que j’ai fréquenté en Asie du Sud-Est (accoutrement à mi-chemin entre le déguisement et l’appropriation culturelle inclus). Sans parler de l’objectif de « Great Awakening » (le grand éveil), si cher à certains de ces milieux spirituels et dont QAnon a fait son cheval de bataille. On se croirait dans un sequel cheap de La Plage.

Récemment, une internaute professeure de yoga me citait le documentaire Les Nouveaux chiens de garde tiré du livre de Serge Hamili (explorant les collusions entre les médias français et le pouvoir politique ainsi que la perpétuation de l’idéologie bourgeoise et de ses privilèges), pour justifier son adhésion aux thèses du film complotiste Hold Up. Pierre Bourdieu meets Alain Soral … Une fusion déroutante entre des idées de gauche sociale progressistes et le grand plongeon dans la désinformation de l’extrême droite, également observé par Slate. Dans un article daté du 24 décembre dernier intitulé En 2020, le complotisme a fait vriller leurs parents, on peut lire le témoignage suivant :

« [Paul]  décrit [sa mère] comme quelqu’un de gauche «voire d’extrême gauche», portée sur la nature, l’écologie, le tai-chi et la médecine alternative. Petit à petit, il l’a vue développer une haine contre Emmanuel Macron, se rapprocher des idées de l’UPR de François Asselineau, puis de Florian Philippot. Le Covid est venu terminer sa formation au complotisme, à grands coups de conspiration mondiale, de 5G et d’hydroxychloroquine ».

Pour Pascale Duval, porte-parole de l’Unadfi (L’Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu victimes de sectes), interrogée par les Décodeurs du Monde, ce glissement n’a en fait rien de nouveau :

« La mouvance new age, qui représente 40 % des mouvances sectaires, a toujours eu un discours anti-institutions, antisciences, anti-Etat. On ne parlait pas de complotisme à l’époque, mais il y a une continuité évidente ».

Si la santé et le bien-être ont toujours été des domaines particulièrement sujets au risque de dérives sectaires, Pascale Duval note que la crise sanitaire du covid se juxtapose au boom du marché du bien-être. Ainsi, le sujet de la santé représente désormais 50 % des signalements qu’ils reçoivent.

Une défiance vis-à-vis de la science et de la santé que j’observe moi-même chez un bon nombre de collègues qui mettent la science en opposition – pour ne pas dire en porte à faux – avec les sagesses naturelles, les médecines traditionnelles, voire même le développement personnel. Là où finalement, la science ne serait qu’une dérive matérialiste, qui voudrait nous faire oublier notre être, quand les disciplines spirituelles nous reconnecteraient à notre identité profonde. On retrouve ici la fameuse opposition entre, d’un côté, l’Orient spiritualiste et de l’autre l’Occident matérialiste, stéréotype hérité de l’époque coloniale et notamment relayée par Vivekânanda à son arrivée sur le sol américain (voir notre article : Yoga et nationalisme (1/3) : A la conquête de l’Ouest).  

QAnon version pastel

Le culte QAnon se révèle aussi populaire auprès de l’extrême droite que chez les influenceurs du milieu du yoga et du bien être, une frange de la population souvent considérée comme apolitique. Ainsi, sur le mur Facebook de l’une de mes connaissances des communautés New Age on peut par exemple lire un post statuant que « Joe Bidden n’est pas le Président [que] c’est un coup monté des médias pour créer une guerre civile« , au dessus d’une photo de lui torse nu cristal de guérison autour du cou, et en dessous d’un webinar prônant « la santé par la révolution de l’empowerment« , tout en prêchant plus bas « l’amour et l’éveil à la vraie nature de votre vie » en légende d’une photo coucher de soleil à l’horizon.

Marc-André Argentino, spécialiste sur l’extrémisme rattaché à l’université Concordia et cité par Insider nomme ce phénomène « QAnon pastel » pour qualifier ces influenceurs bien-être qui qualifient la Covid-19 de « fake news » en utilisant les hashtags relatifs à la mouvance QAnon tout en utilisant un langage édulcoré et une esthétique harmonieuse.

Sur sa page Linktree de Krystal Tini (145 000 abonnés sur Instagram, ci-dessus) on trouve des offres aussi diverses que des gadgets pour se prémunir contre l’électromagnétisme, un chauffe eau marchant à l’énergie solaire, la vente de probiotiques et de CBD, de matelas de yoga écolos, ionisateur d’eau, le tout à côté des hashtags #coronavirus #truthseeker #truther #fakenews #qanon. Une story permanente sur « la vérité de la Covid » figure ainsi à côté de celle de sa « routine de peau ». Dans sa dernière vidéo instagram, collier de Bouddha autour du cou, elle exhorte à arrêter de « vivre dans la peur plutôt que de vivre le but de notre vie » stipulant que  « la peur est un choix » ou encore que « nous choisissons nos énergies ». Parenthèse ouverte ici sur le manque de discernement sociologique de telles affirmations : c’est bien connu, les noirs auraient sûrement une meilleure énergie vitale si ils arrêtaient d’avoir peur de la police : faites des choix courageux un peu merde ! Il faut vraiment avoir l’arrogance de la suprématie blanche pour tenir de tels propos.

Les « hippies nazis » 

Dans son article daté du 4 septembre 2020 posté sur Medium, l’auteur américain Jules Evans titre Nazi Hippies: When the New Age and Far Right Overlap : « Hippies nazis : quand New Age et extrême droite convergent » (traduit en français ici). Il y insiste sur comment de Londres, à Berlin en passant par Los Angeles, les protestations anti-confinement ont attiré autant des militants New Age que des groupes d’extrême droite dans une sorte de fusion des idées spirituelles New Age avec celles des théories du complot fascistes liées à la pandémie de Covid.

Une manifestante lors du rassemblement anti-confinement à Berlin en août 2020, faisant un signe du cœur tout en arborant un drapeau nazi
©Daniel Etter / Twitter

Jules Evans s’attache dans son article sur les « hippies nazis » à mettre en lumière les théories véhiculées par QAnon aujourd’hui à l’aune de la politique du IIIe Reich dans l’Allemagne des années 1930, elle aussi baignée d’ésotérisme (ne vous offusquez pas, ce qui suit n’est un secret pour personne). Il rappelle comment l’astrologie, la radiesthésie, les médecines alternatives, les régimes bios et végétariens, l’homéopathie, « l’anti-vaxing » ou les soins naturels ont été prisés par les nazis comme des moyens de « régénérer » la société allemande.

Il rappelle en outre que le mélange entre spiritualité ésotérique (on ne peut pas encore parler de New Age dans les années 1930) et fascisme a un précédent dans l’Histoire. En effet, de nombreux nazis ont été influencés par des variantes de la théosophie et fascinés par les religions orientales. Himmler avait toujours un exemplaire de la Bhagavad Gita sur lui et encourageait ses officiers SS à pratiquer le yoga, les considérant comme les descendants modernes de la caste guerrière indienne (les Aryas). Rappelons aussi que la croix gammée nazie a été inspirée par le symbole auspicieux de la svastika hindoue. Hitler aurait, parait-il, décidé d’envahir la Pologne après avoir vu des aurores boréales, les interprétant cela comme un présage et Himmler aurait engagé plusieurs astrologues pour tenter de retrouver Mussolini à sa disparition. Mais surtout Hitler a vendu au peuple allemand la plus grande théorie du complot, celle d’une élite mondiale cachée, monstrueuse et démoniaque à la racine de tous les maux de l’humanité : les Juifs, ainsi que la solution finale pour les éliminer.

Un manifestante lors du rassemblement anti-confinement à Berlin en août 2020, arborant un tee-shirt avec l’étoile jaune et l’inscription « Corona » (©Daniel Etter / Twitter)

Évidemment, il ne s’agit pas pour Evans ni pour moi de faire des amalgames. Vu mon CV, entre yoga, végétarisme, et inspiration New Age, je serais déjà identifiée comme nazie et condamnée à la pendaison sans procès. C’est justement parce que j’évolue dans ces sphères que je peux constater que parfois les frontières sont poreuses. Et de souligner comment l’usage mal intentionné et/ou ignorant de certaines pratiques associé à une bonne dose d’idéologie peut mener à des évènements graves comme ceux du 6 janvier à Washington … ou pire.

Tout n’est pas qu’amour

Lors de mon précédent article, un commentaire avait attiré mon attention, disant en substance qu’il ne fallait pas faire des généralités et jeter ainsi l’opprobre sur la profession ou encore que je contrevenais à l’harmonie générale. Comprendre : que tous les profs de yoga ne sont pas tous des complotistes, des cas sociaux, ou des dangers pour la société (ce que je n’ai par ailleurs jamais dit, ni même pensé vu que j’écris ce que je pense). En gros : circulez il n’y a rien à voir, tout cela n’est qu’anecdote. Amour et paix et câlins et cœur avec les doigts. On ne va quand même pas perdre du temps à se consacrer à trois brebis galeuses.

Je note à quel point cette vision est hors sol – m’en sont désormais témoins les évènements du Capitole. Nous remarquons que dans la première vidéo, le monsieur (blanc) à cornes parle librement, face caméra, après avoir commis ce que l’on pourrait qualifier de participation à un acte de terrorisme intérieur. Ce, alors que le simple fait d’être noir suffit à vous faire abattre en pleine rue. Je n’ose penser au carnage qu’aurait été le 6 janvier si les « émeutiers » avaient été des manifestants de Black Lives Matter. A l’heure où j’écris ces lignes, l’invasion du Capitole est loin d’être unanimement qualifié d’acte terroriste ou de tentative de coup d’Etat, les observateurs lui préférant le terme d’émeute par exemple. Deux poids deux mesures. Comme le magazine The New Yorker le titrait le 7 janvier l’un de ses articles : « Les envahisseurs du Capitole ont eu le privilège de ne pas être pris au sérieux ».

Alors oui il faut le dire : il existe dans le milieu de la spiritualité, du New Age, du yoga, du bien-être, appelez ça comme vous voulez, des individus dangereux qui ont bien besoin, eux aussi, d’être déradicalisés. Leur avantage c’est qu’ils ont le privilège blanc pour eux : celui d’avoir le luxe d’être, au pire, considérés comme des agitateurs un peu grotesques, au mieux d’être des influenceurs adoubés et admirés – plutôt que vus comme de potentiels terroristes notoires.

Dire aujourd’hui que tout n’est qu’amour c’est manquer l’opportunité de nous regarder en face et de procéder à notre auto-critique. De préférer rester dans les tabous et les non dits toxiques. Ne pas admettre que le complotisme et les idées d’extrême droite nauséabondes qu’il véhicule ont infiltré le yoga, c’est participer directement au glissement idéologique de notre profession. C’est également se conforter dans le luxe de faire partie de la suprématie blanche et de ne pas vouloir en sortir. En tant que professeurs de yoga, notre devoir actuel n’est pas d’appeler à l’amour et à l’unité, ce qui implique implicitement l’acceptation de ces dérives graves, mais impérativement de les dénoncer et de les combattre.  

3 commentaires sur « L’attaque du Capitole ou le grand bingo « conspiritualiste » New Age-fasciste »

  1. Merci beaucoup pour cet excellent article qui me permet de mieux éclairer tous les doutes que j’avais depuis un certain temps. A la fin des années 70 j’avais fait plusieurs séjour à Auroville dans le sud de l’Inde et j’y suis encore retourné en 2000. Depuis j’étais resté en contact avec des amis qui résident là-bas. J’avais évidemment perdu toute les grandes illusions utopiques de la fondation de ce qui devait être un laboratoire de l’évolution humaine. Je voyais bien qu’Auroville était plutôt devenu le club Méd de la spiritualité New Âge. Mais bon, jusque là je me disais qu’après tout pourquoi pas ? Seulement voilà, depuis quelques moi les échanges avec les amis à Auroville ont pris une nouvelle tournure et en fait j’ai découvert que la plupart étaient adeptes des théories du complot. Et tout ça dans le contexte du gouvernement nationaliste et intégriste de Narendra Modi, un fanatique religieux d’extrême droite.
    Tout ça pour dire combien il faut être vigilant avec les mouvements ésotériques.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :